Saint Rémi, Evêque de Reims,
Apôtre des Francs
né à Laon en 437
mort à Reims en 530

Saint Rémi


Évangile selon Saint Matthieu (9:36 - 10:2, 5-8)

    Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu'elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n'ont point de berger.
    Alors il dit à ses disciples: La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson.
    Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité.Tels sont les douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes: N'allez pas vers les païens, et n'entrez pas dans les villes des Samaritains; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël.
    Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.
 
 

Lettre de Saint Paul aux Corinthiens (4:9-16)

    Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes.
    Nous sommes fous à cause de Christ; mais vous, vous êtes sages en Christ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés!
    Jusqu'à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité; nous sommes maltraités, errants çà et là; nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains; injuriés, nous bénissons; persécutés, nous supportons; calomniés, nous parlons avec bonté; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu'à maintenant.
    Ce n'est pas pour vous faire honte que j'écris ces choses; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. Car, quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n'avez cependant pas plusieurs pères, puisque c'est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ par l'Evangile.
    Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs.
 
 

"Petite Vie" de Saint Rémi

    A partir de 406 et jusqu'en 443, la Gaule romaine est envahie en vagues successives par des tribus barbares d'origine germanique (Alamans, Burgondes, Wisigoths, etc... et enfin les Francs)qui franchissent le Rhin, fuyant l'avancée vers l'ouest des Huns et de leur chef Attila.
    En 451, le général romain Aetius, gouverneur de la Gaule, défait Attila et ses hordes à la bataille des champs Catalauniques. Le roi Franc Mérovée, installé dans la vallée de la Moselle fait la paix avec Aetius. Aetius assassiné, Aegidius puis Syagrius lui succède comme gouverneur. Après la chute de l'Empire romain en 476, il gouverne la Gaule entre la Loire et la Somme avec pour capitale Soissons.
    Clovis (465-511) devient roi des Francs en 481. Il commande une armée de cinq mille guerriers avec lesquels il bat successivement Syagrius (bataille de Soissons en 486), puis les Alamans, rejetés sur la rive droite du Rhin (bataille de Tolbiac en 496) puis les Burgondes, qui deviennent tributaires et les Wisigoths qui sont rejetés en Espagne
    Clovis mourra en 511 après s'être rendu maître de la majeure partie de la Gaule.
 

    Saint Rémi est né à Laon en 437, dans une riche famille chrétienne. Il reçoit une solide instruction. Orateur brillant et proche du peuple, il possède au plus haut degré, par sa culture et sa vertu naturelle les qualités de pasteur, de diplomate et d'administrateur exigées à une époque de mutation politique et de troubles.
    Les Francs pénètrent en Gaule. L'Empire romain s'effrite. Que va devenir la civilisation ? A l'âge de 22 ans Rémi est appelé par acclamation unanime du clergé et du peuple sur le siège épiscopal de Reims. C'est donc un très jeune évêque qui est élu, mais un extraordinaire chef spirituel qui saura défendre les siens.
    En 486, Reims fait partie du royaume Franc. Clovis, bien que païen, est impressionné par l'autorité spirituelle de l'évêque gallican. Une sorte de retenue, mêlée de respect, l'empêche de se montrer hostile au prélat, au contraire, il lui témoigne de l'admiration. Ailleurs sur les terres du royaume franc, les guerriers se comportent en barbares, pillent les églises, tuent les religieux.
    En 491, Clovis épouse la nièce des deux rois burgondes, Clotilde. Elle est chrétienne, elle fera tout pour amener son époux à la conversion et à la Foi au Christ.
    En 496, Clovis et son armée se battent contre les Alamans à Tolbiac. La bataille est longue, terrible, les deux peuples sont braves au combat, ils ont le même courage. Des milliers de braves tombent de part et d'autre. Soudain le roi franc s'écrie: "J'ai appelé mes dieux, et ils ne m'assistent point dans la détresse: ils ne peuvent donc rien, puisqu'ils ne secourent pas ceux qui les servent ? Christ, que Clotilde assure être le fils du Dieu vivant, j'invoque avec foi ton assistance: si tu m'accordes la victoire sur mes ennemis et que je fasse l'épreuve de cette vertu que t'attribue le peuple qui t'est consacré, je croirai en toi et je me ferai baptiser en ton nom!". Comme il parlait de la sorte, voici que les alamans tournèrent le dos et commencèrent à prendre la fuite, et, quand ils virent leur roi tué, ils se soumirent au pouvoir de Clovis." (Récit de Grégoire de Tours)
    Le vainqueur de Tolbiac décide de se faire chrétien, et c'est à Rémi dont l'autorité spirituelle couvre à présent tout le royaume que Clotilde fait appel pour baptiser son mari.
    Le 25 décembre 496, tout est prêt:"L'évêque, cependant, transporté d'allégresse, ordonne qu'on prépare la piscine sacrée. On tend, d'un toit à l'autre, dans les rues et sur les parvis de l'Eglise, des voiles aux brillantes couleurs; on orne les murailles de blanches draperies; on dispose le baptistère; l'encens fume, les cierges brillent, et le baptistère et le temple tout entier sont remplis d'un parfum divin. Le cortège se met en marche, précédé par les crucifix et les saints Evangiles, au chant des hymnes, des cantiques et des litanies, et aux acclamations poussées en l'honneur des saints... Rémi menait le roi par la main du logis royal au baptistère...Père, s'écriait Clovis émerveillé par tant de splendeur, n'est-ce pas là le royaume de Dieu que tu m'as promis ? Non, répliqua l'évêque, ce n'est pas le royaume de Dieu, mais la route qui y conduit. (Récit de Grégoire de Tours)
    Clovis descendit dans la cuve, où les catéchumènes, à cette époque, se plongeaient encore presque nus; ce fut alors que Saint Rémi prononça ces paroles célèbres: "Adoucis-toi, fier Sicambre, et courbe la tête; adore ce que tu as brûlé, et brûle ce que tu as adoré!"... Le roi confessa donc le Dieu tout-puissant dans la Trinité, et fut baptisé au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et oint du saint chrême avec le signe de la croix du Christ. Et plus de trois mille de ses guerriers furent baptisés avec lui, ainsi que sa soeur Alboflède; et son autre soeur Lanthilde, qui était tombée dans l'hérésie des ariens, confessa le Fils et l'Esprit égaux au Père, et fut ointe du chrême." (Récit de Grégoire de Tours )
    Le baptême de Reims sera suivi d'heureuses conséquences pour l'Eglise de Gaule.  L'amitié de Clovis lui permet d'envoyer des missionnaires évangéliser les francs dans toute la Gaule, et de lutter contre l'arianisme des Wisigoths.
    Sans Clotilde et sans Rémi, Clovis serait probablement devenu arien, comme d'autres rois barbares à cette époque. Mais l'hérésie arienne niait l'existence de la Trinité, elle enseignait que Jésus, Fils de Dieu, ne possédait qu'une divinité secondaire, subordonnée à celle du Père; qu'il était bien l'envoyé de Dieu, mais sans être Dieu lui-même. L'arianisme fut condamné par le premier concile oecuménique dit de Nicée (325), qui promulgua la première partie du credo.
    Beaucoup de chrétiens, en particulier des religieux, venaient auprès de Rémi recevoir ses conseils. On garde de lui une lettre qu'il écrivit en réponse à ceux qui lui reprochait de protéger un prêtre sacrilège: "Claudius est coupable d'un sacrilège; j'ai intercédé en sa faveur pour qu'il puisse se repentir...La violence de vos accusations montre que vous n'avez pas pitié du coupable après sa chute...alors que le Maître a dit:"Je ne veux pas la mort du pécheur mais qu'il se convertisse et qu' il vive...". Nous n'avons pas reçu mission de nous livrer à l'emportement mais d'avoir souci des hommes. Nous sommes ministre de la miséricorde plus que de la colère."
     Saint Rémi, pivot de l'Eglise des Gaules au début des temps mérovingiens, conseiller de Clovis, ami de Sainte Geneviève de Paris (423-512), installe de nouvelles églises dans l'Est, jusqu'aux bords du Rhin et dans le sud de la France. Il vivra jusqu'à un âge très avancé (quatre-vingt-seize ans disent certains hagiographes).
 
 

Saint Rémi prie Dieu pour nous,
maintenant et à l’heure de notre mort. Amen


Saint Etienne
RetourRetour à la page précédente.